Vous êtes ici: Home » Tourisme » Monuments » La Tour Sarrasine

La Tour Sarrasine

La Tour Sarrasine se trouve dans le quartier Bucalo, à cotè du Sanctuaire de la Vierge du Carmel. Selon quelques étudiantes, la tour a été construite autour de l’année 1000 pour défendre le territoire des incursions des Sarrasins : cette tour cylindrique a trois étages et un sous-sol, et est reliée à un bâtiment à deux étages qui remonte à la même période

Les études de l’Architect Salvatore Coglitore ont démontré que la tour et le bâtiment avaient au début un autre sous-sol, qui a été enseveli à cause des débris là apportés pendant l’inondation du torrent Savoca en 1934 et 1958. La tour devait être imposante quand, en origine, elle était haute 15 mètres.

La tour et le bâtiment appartenaient a l’Archevêque Leonzio Crisafi dans le XV siècle ; ensuite ils passèrent à la famille Bucalo, qui y a fait construire une petite église en 1507, puis détruite en 1929 pour faire place a l’actuel Sanctuaire de la Vierge du Carmel. En 1895 l’ingénieur Pelleri, le nouveau propriétaire de la tour, fit agrandir et surélever le bâtiment, qui avait été la résidence estivale de l’Archevêque, en englobant la tour même.

Elle se trouve dans un bon état de conservation, malgré l’enduit se soit détérioré en quelques points : les murs sont fait de pierraille, et portes et fenêtres sont renforcées par des briques. Chaque étage a une seule chambre : le sous-sol était le rez-de-chaussée, qui a été enterré par les inondations du torrent Savoca, de sorte que le niveau du sol s’est élevé jusqu’à l’actuel.. L’accès au sous-sol n’est possible que du bâtiment, le palace Pellieri.

La tour n’est pas appelée sarrasine parce que les Sarrasins l’ont construite, mais parce qu’elle était utilisée pour se défendre contre les pirates, qui à quelle époque-là étaient tous appelés sarrasins : elle n’avait pas des fonctions militaires, au moins après le XVI siècle, mais elle était nécessaire pour la défense de la population de tous dangers, surtout des brigands.

La tour servait de liaison entre la part du bâtiment à coté de l’église (qui n’existe plus) et sa parte principale (qui se trouve derrière la tour, comme elle est visible aujourd’hui). Ensuite on a réduit la hauteur de la tour, on a changé son sommet (il était à voute, maintenant il est plan), des créneaux en style médiéval ont été ajoutés et on a réalisé des nouvelles ouvertures et un balcon sur la façade à ouest. Quand on a détruit l’église en 1929, la façade à Nord a été détruite aussi, et par conséquence la tour a été partialement « libérée » e rendu plus visible.

Sur la façade à l’est, celle qui donne sur la place de l’église, il y a trois fenêtres gothiques, une pour chaque étage ; à l’angle Nord-est du rez de chaussée on peut voir quelques restes de l’ancien mur de l’église. Au premier étage il y a une fenêtre suspendue, qui est partie d’une fenêtre du bâtiment détruit en 1929. La façade à nord, où se trouvait l’antique chœur de l’église et qui est très endommagée, montre encore des restes de l’ancien mur de la tour ; au premier étage il y a un balcon qui face l’église et a une balustrade en fer forgé, et, au dessus, une porte murée, qui conduisait à la partie du bâtiment qui n’existe plus. La façade à l’ouest présente une fenêtre en bas, un balcon au premier étage et une autre porte murée au deuxième. Le sommet de la tour est décoré par une série d’ogives au dessous des créneaux : tout a été réalisé en briques par Mr. Pelleri. On ne peut entrer dans la tour que par le bâtiment.

Les anciennes disent que cette tour et la Tour des Bagghi, qui se trouve à 250 mt, étaient reliées une fois, même si on n’a pas encore trouvé des épreuves. Malgré ça, on a découvert un passage souterrain et un puits derrière la tour, qui mènent au sous-sol et est maintenant enterré par les débris et les broussailles qui l’ont remplit pendant l’inondation du 1958.

Photo: La Tour Sarrasine Photo: La Tour Sarrasine Photo: La Tour Sarrasine